mobile icon
sprachwahl

Coffrages spéciaux en bois et en acier

Les coffrages plus grands en acier ou en bois nécessitent une certaine préparation ; en règle générale, ils sont planifiés à l’aide de systèmes CAD modernes, puis ils sont fabriqués à coûts élevés dans des aciéries ou des charpenteries, et, au besoin, ils sont montés en guise d’essai. Les possibilités sur le chantier ne sont pas suffisantes car il manque de la place, du temps, des spécialistes et des dispositifs nécessaires.
C’est pourquoi de moins en moins d’entreprises du bâtiment fabriquent ce genre de coffrages, ni sur le chantier, ni dans leurs usines. Au lieu de cela, elles en donnent la charge à des fournisseurs de coffrages, qui disposent des conditions idéales et de l’expérience indispensable à la construction de coffrages.

Le département de construction de coffrages spéciaux de PASCHAL vous propose pour tous vos coffrages spéciaux un service professionnel et compétent de montage.

De manière générale, les éléments décisifs dans le cadre de la réalisation d’un coffrage spécial en bois ou en acier sont la fréquence d’utilisation et la structure des surfaces en béton que l’on cherche à obtenir. Si la longévité, associée à un nombre élevé d’utilisations, constitue une priorité, alors il conviendra de privilégier une solution en acier, certes plus chère, mais également plus rentable qu’une solution correspondante moins onéreuse en bois, qu’il faudrait cependant remplacer plusieurs fois. Ainsi le bois n’est-il utilisé que si le coffrage est prévu pour un nombre limité d’utilisations. Le bois, ou diverses sections de bois, permettent par ailleurs d’obtenir plus facilement une certaine structure de surface, notamment lorsqu’on ne veut pas que celle-ci soit
lisse, mais au contraire profilée. Néanmoins, le bois et l’acier peuvent également être utilisés conjointement, par exemple lorsqu’on utilise un coffrage existant à châssis en acier en guise de système d’étaiement, afin d’y intégrer un coffrage d’ajustement.